Jean-Hervé Chaillou, 26 ans : « une envie de maçonnerie »…

j-h-chaillou

À 16 ans, Jean-Hervé Chaillou veut apprendre les techniques pour un jour construire lui-même sa maison. Mais il se tourne vers la gestion… Jusqu’à ce que le GEIQ 69 lui donne l’occasion
de concrétiser son « envie de maçonnerie ».

« J’apprends tous les jours, c’est super ! », confie Jean-Hervé Chaillou, 26 ans, aujourd’hui maçon – coffreur qualifié. « Je touche à tout : dalle, préfabriqué, etc. »
« Le plus souvent, je gère une petite équipe de deux personnes », poursuit ce salarié de l’entreprise générale Mazaud (Villeurbanne). et d’ajouter : « J’ai la chance de travailler dans une entreprise dans laquelle il est
possible de vraiment évoluer… Ce que je compte faire, en fonction des opportunités qui se présenteront » Jean-Hervé Chaillou espère donc gravir un à un les échelons au sein de l’entreprise Mazaud, spécialisée
dans le gros-oeuvre. Pourtant, rien ne le destinait à une carrière dans le Bâtiment… si ce n’est « une envie de maçonnerie » (sic) née à l’âge de 16 ans alors que la maison familiale profite de travaux de rénovation.
« Je désirais apprendre les techniques pour, un jour construire moi-même ma maison », se souvient-il, précisant : « Mais je me suis orienté vers la gestion. » en 2007, en effet, Jean-Hervé Chaillou obtient son bac stG (techniques de gestion) avec la mention
« assez bien ». il met alors le cap sur l’espagne pour quelques mois, sans but précis… et se rend compte, au cours de son périple, qu’il ne souhaite pas poursuivre dans la voie de la comptabilité-gestion.

De retour en France, il fait les vendanges, puis cherche du travail. C’est alors qu’il « tombe sur une annonce du GEIQ 69 ». « Mon envie de maçonnerie a ressurgi. J’ai décidé de tenter le coup.